Publié le 3 Juin 2008

Il fait partie des trois personnages de Frauenberg ayant eu un poste ministériel (aujourd'hui nous dirions Ministre de la Guerre). 
Il est le fils de François Sincère qui se retire à Frauenberg après avoir épousé en seconde noce Nicole Thomin.
Claude a 14 ans, entre au service de l'Autriche en 1710. En 1716 il est affecté dans le régiment "Lorraine Jeune". Il gravit rapidement les échelons dans la hiérarchie militaire : commandant en 1742, Généralfeldwachtmeister en 1745.
En 1753, Sincère est appelé à Vienne auprès de l'Empereur pour réformer le règlement d'exercice des officiers. Devenue Feldmarechal-Lieutenant, il participe à la bataille de Kolin en 1756.
Le 28 juillet 1757 il est crée "Baron" par l'empereur et il reçoit la croix de l'ordre de Marie-Thérèse avec la première promotion du 7 mai 1758. Il est promu Généralfeldzeugmeister le 17 février 1758.
Claude Sincère est colonel propriétaire du régiment d'infanterie du Tyrol en 1751, du régiment d'infanterie du 46e de 1751 à 1752 et enfin du régiment d'infanterie n°54 de 1752 à 1769.
Très exigeant, aimant l'ordre et la discipline, il est considéré comme "le maître de discipline des officiers et soldats".

Voir les commentaires

Rédigé par Alain Grouselle

Publié dans #Personnalités

Repost 0

Publié le 3 Juin 2008

Henri Kaiser est négociant à Trèves. Il rejoint en 1788 la manufacture de Jean Thibault comme associé dans l'aventure de la faïencerie de Frauenberg.
On sait peu de chose sur lui quant à son implication dans la marche et la conduite de la manufacture. Jean Thibault l'emploi surtout pour ses relations et ses contacts particuliers dans les industries de la faïence implantées au Luxembourg et en Belgique.

Voir les commentaires

Rédigé par Alain Grouselle

Publié dans #Personnalités

Repost 0