Publié le 3 Février 2009

Marguerite de Hesse, comtesse de Dietz (1544-1608) dame de Frauenberg et épouse de Jean-Bernard comte d’Eberstein seigneur de Frauenberg, compte parmi ses ancêtres de grandes familles de monarques d’Europe, comme :

-Otto IV, Empereur d’Allemagne (1177-1218),
-Heinrich IV, Prince d’Empire de Thuringe et Roi d’Allemagne (+1247),
-Reginald III, duc de Gueldres (1333-1371),
-Henrich VII, Empereur d’Allemagne (+1313),
-Philippe III, roi de France (1245-1285),
-Ludwig II, duc de Bavière (1229-1285),
-Casimir III , Roi de Pologne (1310-1370).

Par ses neveux, les enfants de son frère Georges I prince d’Empire de Hesse-Darmstat, Marguerite de Hesse est l’arrière Grande Tante de :

-Frédérich Wilhelm II, Roi de Prusse (1744-1797),
-La Princesse Alice de Grande-Bretagne (1843-1878),
-Le Grand Duc Sergeï de Russie (1857-1905),
-La Princesse Cécilia de Grèce et de Danemark (1911-1937),
-Nicolas II, Empereur de Russie (1868-1918),
-Friedrich Franz II, Grand Duc von Mecklenburg-Schwerin (1823-1883),
-Alexandre II, Empereur de Russie (1818-1881),
-Paul de Russie, Empereur de Russie (1754-1801)

A la suite de mariages morganatiques, la maison de Hesse donne naissance entre autre aux Princes de Battenberg qui ont pris le nom de Mountbatten, dont est issu Louis, comte Mountbatten of Burma et Vice-Roi des Indes, plus connu sous le nom de Lord Mountbatten.

Allez dire après ça que Frauenberg, et les familles qui ont habité le château, n'ont pas une place particulière dans l'histoire...européenne...

Voir les commentaires

Rédigé par Alain Grouselle

Publié dans #Cousins-Cousines

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2009

La Paix Castrale dite aussi "Burgfried" est la première charte concernant Frauenberg. Elle est très instructive et remarquable à cause des données historiques suivantes :

1. La localité se compose de deux parties : la première partie avec le château fort (le Burg) et les maisons adjacentes, la seconde partie concernant le village de Lenterdingen à la route qui conduit à Sarreguemines. Les deux parties sont mentionnées, en même temps, pour la première fois dans ce document de1370.


2.Le nom même de Frawenburg (et non Frauenberg) s'y trouve à 3 reprises .


3.Le château de Frawenburg ainsi que le petit village de Lenterdingen appartenaient partiellement, selon le texte du Burgfried en 1370, aux deux frères Frédéric et Jacques de Sierck de la famille de Sierck. Ce sont les premiers Seigneurs qui apparaissent à Frauenberg du vivant de leur père Arnold de Sierck qui a signé le burgfried.


 4. Le château fort est dit "Burg". L'expression de "Burgfried...concernant le château fort" y revient 3 fois notamment parce qu'il est commun aux 2 frères, Frédéric et Jacques de Sierck, co-seigneur de Frauenberg.

 5. Concernant le château, on y mentionne la grande tour (tour du guet) comme le lieu où l'on enferme les prisonniers.

Voir les commentaires

Rédigé par Alain Grouselle

Publié dans #Historique

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2009

Entre Habkirchen et le hameau de Bliesmengen-Bolchen se trouve un charmant petit chemin qui serpente la montagne. Celui qui désire l’empreinter devrait le faire à la lumière du jour. La légende raconte en effet, qu’à la nuit tombée, un petit gnome bossu saute sur les épaules des imprudents qui suivent ce sentier et ne se laisse pas désarçonner avant qu’on ne l’ai monté jusqu’au Hameau. Quant enfin ce petit démon consent à descendre, en sautant, des épaules de sa victime, il éclate alors d’un rire indescriptible qui saisit toute la contrée. Toujours suivant la tradition, il s’agit de l’esprit du mauvais fils du chevalier de Mengen, qui sur ce chemin autrefois appelé « le sentier du ciel », y aurait assassiné par jalousie son paisible frère aîné. Après son forfait, le jeune meurtrier retourna auprès de sa bien-aimée au Château de Frauenberg. Il y trébucha, tomba de l’enceinte, et se brisa alors le cou. Son âme ère depuis sous la forme de ce petit gnome bossu entre les ruines du Château et la Croix Noire, et guette dans l’obscurité toute personne qui prendrait le « sentier de l’enfer ». C’est suivant cette légende que « Himmelsgässchen » (« sentier du ciel ») fut rebaptisé « Höllengässchen » (« sentier de l’enfer »).

Voir les commentaires

Rédigé par ASCPF

Publié dans #Légende

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2008



L'ASCPF est heureuse de vous présenter ses meilleurs voeux pour 2009 et remercie Tonton Charles pour la photo du château de Frauenberg (Moselle) sous la neige (www.flickr.com)

Voir les commentaires

Rédigé par ASCPF

Publié dans #Association

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2008

Le 11 décembre 1740 née Claude Josephe. Elle est la fille d'Auguste Porte et de Marguerite Bour. Ce jour là, comme le parrain et la marraine choisis par les parents sont dans l’incapacité de se déplacer pour son baptême, du fait de la très forte montée des eaux de la Blies, le curé désigne alors arbitrairement pour parrain et marraine les nobles Dominique Joseph Bonnide, officier au Régiment de la Reine et Claude Josephe De Vault. Et voilà comment faire entrer la noblesse dans une famille !

Voir les commentaires

Rédigé par ASCPF

Publié dans #Anecdotes

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2008

Jean Thiébaut est inspecteur de la vente étrangère des sels de Lorraine en 1774 et poursuit son travail au bureau de Saint Avold. 
En 1785, dans l'enceinte du château, il crée la faïencerie de Frauenberg. Dès le lancement de la manufacture, Jean Thibault, véritable homme d'entreprise, sait s'entourer de personnes ayant une forte expérience professionnelle et un savoir-faire reconnu. Des bureaux commerciaux sont ouverts à Versailles et à Paris. La diversité des produits sortis des fours de Frauenberg est très large. 
L'idée de Thibault d'un déménagement de l'entreprise vers un lieu plus proche de l'extraction de la houille est reprise par Nicolas Villeroy en 1790. En août 1791, la manufacture de faïence quitte Frauenberg pour s'installer à Vaudrevange en Sarre.
De l'an VIII (1798) à 1807, Jean Thibault est membre du conseil général de la Moselle, Président du canton de Grostenquin et membre de la Société Libre d'Agriculture du département. Il est également un des acquéreurs de biens nationaux saisis à la Révolution.

Voir les commentaires

Rédigé par Alain Grouselle

Publié dans #Personnalités

Repost 0